Qui sommes nous ?

Le GFB a été créé il y a une trentaine d’années par des biologistes et des chimistes, les uns et les autres utilisateurs de méthodes électrochimiques souhaitaient trouver une structure de rencontre.


Ses thèmes scientifiques

Les activités du GFB recouvraient initialement 4 grands thèmes autour des biocapteurs et de l’électrophysiologie. De par le développement de notre discipline, par essence pluridisciplinaire, nous nous regroupons maintenant autour de 6 grandes thématiques :

1. Les Biocapteurs et électrodes modifiéess (Lagarde, Piro)
2. Biofilms et biocorrosion (Barrière, Etienne)
3.
Les biopiles  (Giroud, Innocent)
4.
Développement des biopuces et systèmes intégrés  (Vieillard, Arbault)
5.
L’Electrochimie des protéines et le biomimétisme  (Lojou)
6.
L’Electrochimie des cellules et tissus  (Marinesco, Guille)

List of topics covered by the GFB:

1. Biosensors and modified electrodes 
2.
Biofilms, biocorrosion 
3.
Biofuel cells 
4.
Chips and integrated systems 
5.
Electrochemistry of proteins and of biomimetics 
6.
Electrochemistry at living systems 


Ses colloques nationaux

Organisés successivement sur Port Leucate (1983), Strasbourg (1985), Aussois (1988), Lyon (1991), à Céret (1994, 1997, 1999, 2002, 2004, 2006), à Lacanau (2008, 2010, 2012), Marseille (2016) et Sète (2014, 2018). Des spécialistes nationaux et internationaux sont invités pour donner des conférences sur des thématiques du GFB, ou sur des thématiques d’intérêt général non représentées dans notre communauté. Les communications orales font la part belle à l’expression des jeunes. Le plus souvent une petite exposition de matériel électrochimique a lieu simultanément. Enfin, tous ces colloques sont des lieux d’échanges scientifiques, mais aussi de grande convivialité ! (visites, dégustations, surf…)


Ses dirigeants

Les présidents du GFB ont été successivement Y. De Kouchkovsky (CNRS – Gif sur Yvette), J.A Raynaud (CNRS – Orléans), M.Comtat (Université Paul Sabatier), P.Leduc (Université René Descartes), Serge Cosnier (Université de Grenoble), Christophe Innocent (CNRS-Université Montpellier). Stéphane Arbault (Université de Bordeaux) est aujourd’hui le président du GFB.
Le secrétaire général a été D. Thévenot (Université Paris Val de Marne) jusqu’en janvier 1996, puis S.Cosnier (Grenoble) de 1996 à 2001, puis P. Mailley (CEA Grenoble) de 2001 à 2010, puis S. Arbault (CNRS Bordeaux) de 2010 à 2014, puis Elisabeth Lojou (CNRS Marseille) accompagnée de Manon Guille (ENS-UPMC Paris) de 2014 à 2018, Florence Lagarde (CNRS-Univ. lyon)
depuis 2016 accompagnée de Fabien Giroud (Univ. Grenoble Alpes) depuis 2018. Benoit Piro (Université Paris VI) a pris le relais en 2014 de P.Séta (CNRS – Montpellier), puis de C. Innocent (CNRS – Montpellier) en tant que trésorier.

Le fichier du GFB, renouvelé régulièrement par l’arrivée de jeunes chercheurs et étudiants, comprend environ 300 noms. La plupart sont français; mais il y a de notables contingents belges et suisses, roumains, ainsi qu’un petit nombre d’américains, d’anglais et d’allemands.
Les français appartiennent en majorité aux grands organismes de recherche publique (CNRS, INSERM, INRA, CEMAGREF).

Depuis 1998 l’adhésion individuelle est payante. De plus, une adhésion par laboratoire est proposée depuis 2009 pour faciliter le paiement par bon de commande institutionnel.